Accéder au menu

Communauté de communes Moselle et Madon

Compostage individuel et collectif

Retour à la terre.

Les déchets de cuisine et de jardin peuvent être valorisés grâce au compostage. Individuel, collectif ou en appartement, le compostage est une pratique simple, écologique et efficace pour réduire ses déchets. En effet, un tiers de la poubelle d’ordures ménagères est composée de matières biodégradables. Sur la communauté de communes Moselle et Madon, le gisement de biodéchets dans les ordures ménagères représente 70 kg/hab/an.
Faire du compost, comment composter ? A quoi ça sert ??

A chacun son compostage

J’ai un jardin
    > Je peux, avec ou sans composteur, faire du compostage « individuel ».

Je n’ai pas de jardin, mais il existe des espaces verts à proximité de chez moi
    > je peux me grouper avec mes voisins pour faire du compostage « collectif ».

Je n’ai pas de jardin et pas d’espace verts à proximité
    > je peux faire du vermicompostage

  • Le compostage

    C’est un équilibre entre humidité, oxygène et apports, au rythme des saisons.
    au printemps : idéal pour débuter le compostage car l'activité biologique du sol est à son maximum
    en été : bien faire attention au taux d'humidité du compost, pensez à l'arroser en cas de période sèche
    en automne : bien incorporer les feuilles mortes petit à petit. A partir de novembre, vous pouvez utiliser votre compost, en paillis au pied des arbres et pour les plantations
    en hiver : l'activité biologique est réduite, pensez à bien aérer votre compost

    Que puis-je mettre dans mon composteur ?

    Utilisations - conseils issus du site Jardiner autrement
    > Au stade demi-mûr
    Le compost est déjà décomposé mais on distingue encore la forme des végétaux. Lorsqu’on le manipule à la fourche, il se tient en galette. Dans cet état, il peut être utilisé en paillage de sol au pied des arbustes ou en couverture de sol nu après récolte à l’automne.
    > Lorsqu’il est mûr
    Le compost prend l’aspect d’un matériau sombre, meuble, et sans odeur désagréable. Il doit être prélevé dans la partie basse du composteur, la plus décomposée. Incorporez-le par griffage/binage dans les 5-10 premiers centimètres du sol.
    > Pour les pots, jardinière ou semis
    Vous pouvez l’utiliser dans une proportion maximale d’1/3, pour améliorer les mélanges terreux de plantation, pour les cultures en jardinière, en pot, ou pour les semis.
    > Pour la plantation d’arbres, arbustes, rosiers
    Vous pouvez ajouter à la terre extraite, 10 à 20 % de compost, mélangez de façon homogène et utilisez ce mélange pour reboucher le trou de plantation.
    Dans le cas des plantations en racines nues, la technique du pralinage est très efficace. Elle consiste à tremper les racines nues, dans un mélange d’eau, de compost mur et de terre fine de façon à former une boue qui adhère aux racines, favorisant la reprise.
  • Le vermicompostage

    Le vermicompostage (ou lombricompostage) permet de transformer les déchets de cuisine (épluchures, coquilles d’oeufs, restes de repas…) en amendement organique pour le sol. Cette technique nécessite un vermicompost (du commerce ou fabriqué maison), quelques vers de terre, de l’eau, de l’air, des déchets de cuisine et un soupçon d’attention.
    Que mettre dans mon vermicomposteur ?
    Isabelle et Béatrice s’occupent du vermicomposteur de la Maison Départementale des Solidarités à Neuves-Maisons : « nos collègues du central, en animation du plan départemental de prévention des déchets, nous ont proposé de commencer l’aventure du vermicomposteur. Ils nous ont proposé un kit de démarrage, construit par leur soin et nous avons eu l’idée de le mettre à disposition dans la salle de pause qui est également la salle d’activité collective. Nous assurons les apports, l’entretien et l’information. Certaines collègues n’étaient pas très enthousiastes au début mais elles ont vite constatés que les travailleurs du vermicomposteur restaient dans leur boîte. La poubelle classique sent moins, est moins lourde et à sortir moins souvent. Tous les mois ou deux, nous vidons la boîte pour récupérer le compost, le thé de compost et laisser à nouveau de la place pour les apports. Des collègues utilisent ces produits pour leur plantes en pots ou leur jardin. Et d’autres en ont mis un en service»
  • Se documenter sur le compostage

    - Livres de la médiathèque : Compost facile, Pourquoi mon compost est-il chaud ?...
    - Livres : Compost et paillis - Pour un jardin sain et productif de Denis Pépin, aux éditions Terre Vivante ; Lombricompost pour tous : passez au ver pour vos déchets !, Editions de Terran, 2009
    - Ressources internet : le compost mode d’emploi, ADEME, compostaction, comment faire son compost, FAQ vermicompostage, guide vermicompostage,
    - Se former : MOOC compostage domestique, formation guide composteur > ça vous intéresse ? Contactez le service prévention des déchets de la CCMM.
  • S’équiper d’un composteur ou vermicomposteur

    - Compostage en tas ou en andain
    - Fabrication maison de composteurs et de vermicomposteurs
    - Achat d’un composteur à l’atelier bois de la Faisanderie
    - Achat d’un composteur en magasin spécialisé : Point vert, Leroy Merlin, composturbain, etc.
    - Comparateur, pour acheter un vermicomposteur
  • Aller plus loin pour un jardin au naturel

Pour plus d’informations, témoigner ou s’inscrire à la lettre d’information : service prévention des déchets de la CCMM, prevention.dechets@cc-mosellemadon.fr